Jean Edouard BROTONNE, une épine généalogique

tiobiloute
Super VIP
Messages : 10451
Enregistré le : mer. 25 juin 2008 09:51
Site Web : http://www.entraide-genealogique.net/in ... secteur=59

Re: Jean Edouard BROTONNE, une épine généalogique

Messagepar tiobiloute » mer. 25 mai 2016 13:31

tourfl a écrit :Une correspondante m’avait envoyé une photo du « vieux chemin de Longpont, laie de la grosse pierre » Est-ce celle-ci ?


Fort probablement :D
Cordialement

Jean HERENT

Tout ce que tu peux faire dans la vie, c’est être toi-même. Certains t’aimerons pour qui tu es. La plupart t’aimeront pour les services que tu peux leur rendre, d’autres ne t’aimeront pas.

Markus3
VIP
Messages : 1976
Enregistré le : jeu. 6 juin 2013 09:14
Site Web : http://www.werelate.org/wiki/User:Markus3

Re: Jean Edouard BROTONNE, une épine généalogique

Messagepar Markus3 » mer. 25 mai 2016 13:37

Jean-Jacques et Jean-Louis,
Merci pour vos précisions et "documents".
Amicalement,
Marc ROUSSEL

Markus3
VIP
Messages : 1976
Enregistré le : jeu. 6 juin 2013 09:14
Site Web : http://www.werelate.org/wiki/User:Markus3

Re: Jean Edouard BROTONNE, une épine généalogique

Messagepar Markus3 » mer. 25 mai 2016 13:56

Rebonjour à tous,
J'ai "revisité" en détail tous les actes de Longpont entre la naissance de mai 1863 et la fin 1867 (année de décès de l'éventuel (?) père Anicet) pour tenter d'y trouver mention (à quelque titre que ce soit) de l'un ou l'autre membre du "couple" BROTONNE - POULAIN.
--> Absolument rien ... sauf erreur de ma part.

Faudrait-il en conclure que le séjour "professionnel" à Longpont n'a duré que quelques semaines ou mois ?
On aurait pu espérer que l'un ou l'autre ait pu être parrain ou marraine, ou encore témoin lors de la déclaration d'un acte de naissance ou de décès, voire témoin au mariage d'un(e) collègue ou voisin(e).

Amicalement,
Marc ROUSSEL

Avatar du membre
tourfl
Messages : 49
Enregistré le : mer. 27 avr. 2016 23:22

Re: Jean Edouard BROTONNE, une épine généalogique

Messagepar tourfl » mer. 25 mai 2016 14:48

Bonjour Graffit, Marc, Jean-Louis, Léon, Toutes et tous,
Source : Annie ARNOULT « La grande histoire des scieurs de long » - 1996
On rencontrait des scieurs de long partout, avec une forte concentration aux abords de nos grandes forêts et de vastes régions boisées.
Nombre d’affaires se traitaient sur les célèbres places forestières : Paris (75), Villers-Cotterêts (02), Orléans (45), Moulins (03), Salins en Arbois (39), Saint Dié (88), Le Havre (76), Pontralier (25), Raon-l’Etape (88), Bordeaux (33), Claecy (58) et sur les marchés.
[…]Pendant longtemps les adjudications des coupes ont eu lieu fin septembre, l’exploitation pouvait commencer dans la foulée.
L’abbatage se faisait entre octobre et avril, c’est-à-dire pendant le repos de la végétation.

S’il y avait adjudication de coupes de bois, il y a certainement eu un document du Receveur de l’Administration et des domaines et bois de l’Empire.
Et comme l’a mentionné très justement Marc : « A l'époque, il fallait OBLIGATOIREMENT avoir un papier "de la police" (laisser-passer) pour voyager »….je dirais même plus, il y avait les livrets d’ouvriers et registres d’enregistrement de délivrance de ces livrets.
Hélas, les AD02 m’ont répondu : « les sinistres de 1917 et de 1944 ont causé la perte de nombreux documents provenant du fonds de la Préfecture, parmi lesquels :
- les listes nominatives de recensement de population,
- les listes cantonales de conscription des individus masculins âgés de 20 ans,
- les passeports destinés à la circulation au sein de la France,
- les livrets d’ouvriers et registres d’enregistrement de délivrance de ces livrets.
De même, les Archives départementales de l’Aisne ne conservent pas de sources relatives aux corporations (scieurs de long…).

"de nombreux documents" ne veut pas dire la totalité......mais quand les AD02 les mettront-ils en ligne....tous les ans çà recule d'un an !

Lorsque je pense addjudication de coupes de bois, je pense MAILLARD.
Cette Pauline MAILLARD marraine de Villers-Cotterêts, n’était-elle pas simplement la fille ou la patronne de la coupe de bois, celle qui employait Jean Edouard ?
Amicalement
Jean-Jacques

Avatar du membre
graffit
Super VIP
Messages : 12216
Enregistré le : jeu. 23 oct. 2008 17:43

Re: Jean Edouard BROTONNE, une épine généalogique

Messagepar graffit » mer. 25 mai 2016 15:16

Bonjour :D
tourfl a écrit :Cette Pauline MAILLARD marraine de Villers-Cotterêts, n’était-elle pas simplement la fille ou la patronne de la coupe de bois, celle qui employait Jean Edouard ?
Dans ce cas on devrait retrouver un Maillard à Villers-Cotterets ou les environs et nommé marchand de bois dans les actes d'état civil
La recherche se confond un peu avec celle de Jean Edouard

Scieur de long il n'est pas impossible que Jean Edouard ait eu un accident dans la forêt(une fracture de jambe avait des conséquences désastreuses).Il a pu décèder et être enterré dans la forêt avec ou sans déclaration.La recherche du décès serait donc dans une commune voisine de la forêt de Retz.
S'en serait suivi le retour au domicile,à La Flamengrie,de Ambroisine POULAIN et de sa fille.Ce qui pourrait expliquer la naissance de Clémence sans aucune infidèlité!


Le point sur les recherches faites
JMafille a écrit :J'ai fait des recherches par les TD pour d'autres ° sur Longpont ,un x antérieur et + du couple sans résultat

Recherche également des mêmes actes sur La Flamengrie -sur Puiseux -( en Retz) La Capelle -Villers Cotterêts sans résultats


J'ai feuilleté les registres d'Haramont de 1863 à 1867 sans succès
Image Amicalement Graffit

Markus3
VIP
Messages : 1976
Enregistré le : jeu. 6 juin 2013 09:14
Site Web : http://www.werelate.org/wiki/User:Markus3

Re: Jean Edouard BROTONNE, une épine généalogique

Messagepar Markus3 » mer. 25 mai 2016 16:20

Ben dites donc, avec ce "sujet" ... en pleine période "Roland Garros", on peut dire que c'est du ... sport ... cérébral !
Espérons que nous aurons avancé avant l'arrivée du Tour de France ! - LOL -

Plus sérieusement :
1) Je ne donne aucune priorité à la piste de la marraine de 1863, Pauline MAILLARD ... et ce pour plusieurs raisons.
Mais bien entendu, je peux avoir tout faux ! C'est pour cela qu'il est bon que chaque participant à ce fil de discu suive son inspiration et ses propres "dadas".

2) Je me suis demandé pourquoi ce "couple" avait fait autant de kilomètres pour ce travail dans la forêt. Regardez sur une carte la distance entre La Flamengrie et Longpont !
Et en évoquant tout récemment la construction des lignes de chemin de fer, j'ai fait tilt. Pile poil, la bonne période et la bonne série de travaux importants ! Ouverture de la voie ferrée Paris-Soissons !
Voyez ce que dit Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/For%C3%AAt_de_Retz

Amicalement,
Marc ROUSSEL

Markus3
VIP
Messages : 1976
Enregistré le : jeu. 6 juin 2013 09:14
Site Web : http://www.werelate.org/wiki/User:Markus3

Re: Jean Edouard BROTONNE, une épine généalogique

Messagepar Markus3 » mer. 25 mai 2016 16:57

Les 5 années fouillées en détail sur Longpont, je retourne sur le berceau de ces 2 familles/patronymes ---> BROTONNE / POULAIN.
J'imagine que quelque chose d'important (mais peu clair) ou de parfaitement anodin a dû nous échapper à La Flamengrie.

Et justement, je trouve là une belle occasion de faire mon "mea culpa".
Pardonnez-moi, mais j'ai dit et écrit une ânerie à cause d'un survol trop peu précis et bien trop rapide des actes de cette commune. Examiner les seules TD et inspecter les éventuelles signatures ne suffit jamais !
J'ai déjà passé pas mal de temps sur les registres de 4 communes : Longpont, La Flamengrie, Buironfosse et Plomion.
Et je n'ai pas trouvé un seul Édouard ... (TOUS PATRONYMES CONFONDUS) mais je reconnais que telle ou telle mention a pu m'échapper.

Eh bien, vous pouvez préparer le goudron et les plumes ! Honte à moi !

En 1849, ici (page 122), http://archives.aisne.fr/ark:/63271/vta ... :400125457
un "Édouard Auguste MICHEL", 25 ans, propriétaire, est 2 fois témoin lors d'une déclaration de naissance. (une mention dans un premier acte en haut à gauche et une autre dans l'acte n° 7, en haut à droite).

Je vais donc entamer ma collecte des mentions de cet Édouard et d'éventuels autres porteurs de ce prénom.

Amicalement,
Marc ROUSSEL

Markus3
VIP
Messages : 1976
Enregistré le : jeu. 6 juin 2013 09:14
Site Web : http://www.werelate.org/wiki/User:Markus3

Re: Jean Edouard BROTONNE, une épine généalogique

Messagepar Markus3 » mer. 25 mai 2016 17:14

Et à la page précédente (n° 121), le même témoin est déjà cité dans l'acte n° 3.

L'acte n° 2 (juste au-dessus) est consacré au décès de Alfred Édouard MAHU, âgé de 13 jours, fils de Aimé Édouard MAHU, 25 ans.
http://archives.aisne.fr/ark:/63271/vta ... :399201936

La page n° 120 fait apparaître encore (et avec le même statut de témoin) cet "Édouard Auguste MICHEL".

Amicalement,
Marc ROUSSEL

Avatar du membre
graffit
Super VIP
Messages : 12216
Enregistré le : jeu. 23 oct. 2008 17:43

Re: Jean Edouard BROTONNE, une épine généalogique

Messagepar graffit » mer. 25 mai 2016 17:22

Et les MAHU sont apparentés aux BRETONNE relisez les 9 pages et vous trouverez le message où l'on en parle!
Image Amicalement Graffit

Avatar du membre
graffit
Super VIP
Messages : 12216
Enregistré le : jeu. 23 oct. 2008 17:43

Re: Jean Edouard BROTONNE, une épine généalogique

Messagepar graffit » jeu. 26 mai 2016 15:17

Bonjour :)
Markus3 a écrit : Je me suis demandé pourquoi ce "couple" avait fait autant de kilomètres pour ce travail dans la forêt
Vous donnez une réponse historique.
On peut aussi essayer d'y donner une réponse familiale.
Reprenant l'hypothèse selon laquelle il est Louis° 1839 à Buironfosse il ne lui est peut-être pas facile de vivre dans un village où tout le monde connaît son origine
tourfl a écrit :Bien que le couple soit resté fidèle, il ne se sont pas mariés, c’est certain de la mémoire familiale…et c’est ce qui fait dire à cette même mémoire familiale que cette Marie Xaverine reproduit ce qu’elle a vécue avec son père Jean Edouard, qui lui aussi ne se serait pas marié avec Ambroisine Xaverine POULAIN
Puisque Marie Xavièrine a été fidèle sans jamais se marier peut-on conclure que ses parents ont aussi été fidèles sans jamais se marier :?:
Ce qui impliquerait que Jean Edouard est décèdé entre 1863 et 1867
Image Amicalement Graffit

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités